One week in San Francisco

Après 1h30 de sommeil et un vol via Dallas, nous arrivons en début de soirée, un peu décalqués, dans notre nouveau airb’n'b. Nous avons un « open-space » bedroom, mais nous pouvons nous cacher derrière un paravent et l’appartement est plutôt grand donc ça va… nous ne nous marchons pas trop dessus !

Nous sommes juste à côté de Japantown et du « Japan center », tout est fermé à cette heure-ci (et oui, les san franciscains font la fête souvent apparemment mais jusqu’à 2h du mat’ max et les restau ferment plus tôt que prévu en conséquence…) mais le restaurant de sushis conseillé par notre guide est encore ouvert ! Nous avons à peine 1/2h pour nous goinfrer de tout ce que nous pouvons comme sushis (un poil plus originaux et meilleurs qu’en France) avant de se faire gentiment mettre dehors pour cause de fermeture !

Dès le lendemain c’est parti pour la découverte de la ville à pied comme nous adorons le faire ! Enfin non ça n’est pas tout à fait vrai… le centre ville est assez grand et il est largement nécessaire de prendre le bus pour nous rendre sur place… Parce qu’effectivement, les rues sont exactement telles que je les avais imaginées avec mes références de films américains tournés à San Francisco dans les années 90 : ça monte et ça descend sévère ! Les routes, que nous-même aurions construites en lacets, sont ici en ligne droite, donc je vous laisse imaginer le dénivelé…

Le premier jour fût donc consacré à Mission District, incontestablement notre quartier coup de coeur avec David : Un quartier latino avec une identité très forte rempli de taquerias, de friperies (rien à voir avec les fripes en France, je n’ai jamais autant passé de temps dans ce genre de boutique de ma vie ! – Je vous conseille : Buffalo Exchange sur Valencia street) et la plupart des murs sont couverts de fresques murales. Au final nous y avons passé la journée à faire beaucoup de shopping et avons mangé dans le taqueria recommandé par tous les guides (Tacqueria Cancun), qui fait effectivement d’excellents burritos ! Le soir avant de rentrer : petit verre tranquille en terrasse au Mission cheese, toutes sortes de bières, du vin californien et du fromage américain apporté sur un plateau pour les amateurs !

Notre coup de coeur passé, je vais essayer de vous résumer les autres jours, histoire de ne pas trop vous barber :

- Jour 2 : La visite incontournable de la prison d’Alcatraz. OK, remplie de touristes mais l’audio-guide (gratuit) en français est vraiment remarquablement fait, nous mettant totalement dans l’ambiance de la prison et des évènements marquants qui y ont eu lieu. Après-midi consacré à l’ascension (à pied !) de Telegraph Hill pour avoir une superbe vue sur la ville et se perdre dans les petites ruelles et escaliers bordés de maisons cachées derrière des jardins luxuriants (ça donne envie !). Fin d’après-midi : thé/café et petit cheesecake dans le quartier italien (on ne va pas se laisser abattre !).

- Jour 3 : Nous démarrons plus tard dans la journée et tentons de visiter d’autres quartiers atypiques pour découverte et shopping : Castro – le quartier gay, Haight – le quartier hippie, Hayes – le quartier chic… Tous ces quartiers ont encore une fois une identité très marquée mais peut-être trop… et les faire à la chaîne ne nous a sans doute pas aidé. Fin d’après-midi : Notre traditionnel petit verre pour nous requinquer, cette fois-ci au Fat Angel juste en face de chez nous ! Ne vous fiez pas au nom, sans doute le meilleur endroit du quartier qui propose, en plus de sa carte qui n’en finit plus de vins et bières du monde, des petites choses sympathiques à grignoter… Petite popote à la case le soir histoire, comme à l’accoutumée, de ne pas trop dépenser.

- Jour 4 : Shopping toute la journée dans les grands magasins de Civic center. Oui, nous avions besoin de refaire notre garde-robe quitte à renvoyer des choses par la poste en France. Déjeuner à Chipotle : un fast-food mexicain, mais bio ! Super bon et super copieux…

- Jour 5 : Le Ferry market, censé être le plus gros marché du coin, est appréciable mais je m’attendais à plus immense, vu les dimensions américaines… Nous cherchons désespérément à goûter (enfin surtout Dav…) la spécialité locale : le Clam Showder (soupe à la palourde), mais impossible d’en trouver ! Nous nous rabattons à la place sur du vin californien : Pas très nourrissant certes, mais cela nous colle un sourire niais au lèvre alors même qu’il n’est pas encore midi ;). Après notre déjeuner, direction le Golden Gate Bridge ! Notre deuxième destination blindée de touristes. Pas grave, on en fait abstraction et après s’être paré contre le vent sur le pont (capuche pour moi, bonnet pour Dav) : c’est parti pour 2km aller, 2km retour.

- Dernier jour : Après un réveil raté et plusieurs soucis de carte bleue, nous arrivons enfin à louer une voiture (la vendeuse nous annonce toute souriante qu’elle a une mini pour nous !) afin de passer la journée à Napa valley, la vallée du vin… Très touristique et les dégustations sont payantes, et parfois trop chères assurément (on sent que le vin est une affaire de riches ici…), mais il fait beau, une fois de plus, et nous apprécions le road-trip. Nous repartons même avec une bouteille : un gewurtzaminer, cépage assez rare importé de France en Californie mais avec un goût un peu plus doux, que nous apprécions. Pour notre dernier soir nous dînons/grignotons à Fat Angel, adresse que nous avons définitivement adoptée…

Conclusion : San Francisco très sympa, comme nous l’avions imaginé, mais nous avons malheureusement peu profité des soirées nocturnes, mangeant le soir chez nous et ayant trop de choses à faire ou étant trop fatigués pour repartir. Nous sommes sur le départ et sentons que nous avons sans doute raté une partie de San Francisco… Mais notre nouvelle destination nous attend déjà, alors essayons de nous rattraper dans la sulfureuse Nouvelle-Orleans !

PS : Pour les requêtes concernant les bêtes sauvages , nous avons réussi l’exploit de shooter quelques spécimens rares tels que le Canardus Sanfranciscus Simplex ou encore l’Escureilus Normalus Urbanus

13 réflexions sur “ One week in San Francisco ”

  1. Suis a jour avec votre récit
    Et si vous écriviez un guide des bars a vin a la fin de votre voyage?
    Dans tout les cas tout ce que vous faites donne envie et vous avez bonne mine!!!!!
    bisous
    Mam

    1. Merci pour la suggestion Mew,
      On peut aussi ouvrir un bar à vin dans l’une des destinations…On se les gèle en Nouvelle-Zélande mais la mine essaye de rester aussi bonne !

  2. Coucou, tout semble se passer à merveille… Vous êtes beau à voir :) vos images sont pleines d’amour! Super idée le Yukon. C’est magnifique!!! J’attends avec impatience New Orleans ;) profitez un max.

    1. Coucou Cath,

      La Nouvelle – Orléans devrait être publiée dans la semaine ;)
      Je confirme. Le Yukon est une destination des plus « exotiques ».

  3. Bravo pour les photos !
    A défaut de voir les boutons sur le visage des gros américains, il y a de très bonnes ambiances …
    G

    1. Et merci !
      La prochaine série de gros américains arrive dès que la connection péruvienne nous permettra de publier les photos. Ce sera à nouveau une série sans zanimos !

      Biz.

  4. Super le blog les amis, toujours très agréable à lire. je ne m’en lasse pas! Poutoux des Ramboa’s…PS: je fais le résumé de mes lectures à Loic pour vous ; )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>