Le Pérou… Depêchez-vous tant qu’il en est encore temps !

Comment vous résumer le Pérou en un seul article… Paysages magnifiques, altitude, pollution, touristes, mêts intéressants et  étonnants à goûter… Nous tenterons de faire de notre mieux !

Nous avons passé 2 jours à Lima, accueillis royalement et très sympathiquement par des amis des parents de Dav qui nous ont prodigué quelques conseils plus précieux les uns que les autres. Nous sommes vraiment heureux d’avoir pu passer du temps avec eux mais deux jours à Lima sont, à notre sens, largement suffisants car cette ville offre peu de choses, en tout cas comparé au reste du pays ! En effet, avec 15 jours au Pérou, il était clair que nous ne pourrions faire qu’une partie du pays, a priori la partie la plus connue : Cuzco et la vallée Sagrado.

Après réflexion, nous avons décidé de prendre le bus (et non pas l’avion car trop cher…) pour 22h de trajet depuis Lima, afin d’atteindre Cuzco à 3400m d’altitude ! Avec tout de même une pause pour une journée et une nuit à Nasca, ce qui nous a permis, entre autres, de prendre un petit « coucou » afin de survoler les lignes de Nazca… (mais si, vous voyez forcément de quoi je veux parler : L’astronaute, la baleine, le singe… Les lignes de Nasca ! ;). Et pour ne rien vous cacher : on a craqué pour le retour à Lima 10 jours plus tard, nous avons finalement pris l’avion…

Cuzco est une ville charmante mais tellement polluée et presque agressante qu’on apprécie facilement de monter dans les hauteurs de San Blas (la vieille ville), avec ses calmes petites rues piétonnes et ses escaliers irréguliers… Cuzco est également le point de départ de beaucoup de sites archéologiques et d’attractions touristiques et nous avons eu le bon flair et la chance de choisir une auberge de jeunesse dont le propriétaire (Ludwig) nous a indiqué tout ce que nous pouvions faire autour de Cuzco en sortant des sentiers battus quant à la manière de procéder.

Je vous explique : L’intitulé de notre article n’est pas anodin, ce pays (en tout cas ce que nous en avons vu, c’est-à-dire le Sud et non le Nord) est absolument magnifique et nous le recommandons vivement mais il est malheureusement trop rattrapé par le tourisme. En effet ici (et cela va en empirant) tourisme = business et tout est fait pour que toi, touriste, tu dépenses beaucoup d’argent et que tu utilises tous les moyens qui sont spécialement faits pour toi, touriste, et non tenter de faire par toi-même ou comme un local.

L’exemple le plus flagrant, et je n’en citerai qu’un, était bien sûr le Macchu Picchu. En gros : Soit tu n’es pas trop randonneur et tu prends le train : assez cher, avec des classes super luxueuses et tout le tralala et surtout interdit aux locaux (et à l’inverse, le train pour les locaux étant interdit aux touristes…) et arrivé à Aguas Calientes, le village au pied du Macchu Picchu, tu prends le bus payant pour monter aux ruines. – Soit tu vas dans une agence à Cuzco (il y en a à tous les coins de rue) et tu réserves pour un treck de 3 à 10 jours avec guide, porteurs, repas, tentes ou hébergement chez « l’habitant » etc… avec dans ton périple le Macchu Picchu, mais encore une fois : c’est assez cher ! Et autant vous dire qu’aujourd’hui  il est interdit de faire ce genre de randos… sans guide ! Chouette… le genre d’esprit que l’on adore ! Bon certes c’est aussi parce que l’accès au Macchu Picchu est réglementé (pas plus de 2500 visiteurs par jour !) et parce que c’est important de faire vivre le pays en dépensant de l’argent, etc… mais des fois : trop c’est trop !

Nous sommes donc vraiment ravis d’avoir eu LES BONS conseils nous permettant ainsi de nous débrouiller par nous-même (et je ne veux pas me vanter mais je pense que nous ne sommes plus très nombreux à procéder de cette manière au Pérou !).

Voici l’histoire ;) :

Décision est donc prise de suivre les conseils de Ludwig et de nous lever de bonne heure afin d’accomplir dans la journée le chemin qui nous sépare d’Aguas Calientes.

Première étape : Se faire deposer en taxi au depart des collectivos en direction de Quillabamba (sorte de mini-vans qui permettent aux locaux de se rendre, plus rapidement et pour quelques nuevo soles de plus par rapport au bus, vers toutes sortes de destinations aux alentours de Cuzco). Nous voilà donc partis pour 5h de virages… Dans ces cas-là, pour ma part, je dors et me laisse bercer pour survivre sans avoir envi de vomir toutes les 5 minutes… pendant que David tente de comprendre les habitudes locales de conduite (je ne vois rien, je klaxonne et si pas de réponse ; je dépasse le camion avec un dénivelé de 2500m à ma gauche !)

Nous descendons à Santa-Maria afin de prendre un autre collectivo pour 1h de piste nous menant à Santa-Theresa. Nous commençons à être en retard sur notre timing car, bien sûr, il est hors de question que notre chauffeur démarre sans que son van soit plein, voire archi plein. Bilan : Nous nous retrouvons à 8 dans un véhicule pour 6 mais nous avons quelques demi-portions et c’est serrée contre une adolesccente et son chiot que je finis de nouveau par m’endormir.

Arrivés à Santa-Theresa, il est temps d’entamer la marche pour finir le reste du trajet. L’après-midi a déjà débuté mais nous espérons encore arriver avant la nuit (c’est-à-dire avant 18h30 !). Nous nous rendons vite compte que la première partie du chemin suit en fait une nouvelle piste, que des collectivos sillonent également, nous arosant copieusement de leurs pots d’achappement… Nous aurions donc pu faire cette troisième partie de nouveau en collectivo mais nous en rendant compte un peu tard… nous n’avons plus qu’à marcher !

La dernière partie est de loin la plus sympa car nous sommes dans la forêt et longeons la voie ferrée, seul “sentier” un peu aménagé pour atteindre Aguas Calientes à pied. La nuit est tombée, nous terminons à la frontale, ce qui au final n’enlève rien au charme du voyage ! La toute fin se fera accompagnée d’un jeune couple flamand avec qui nous sympathisons et avec qui nous tentons de trouver le village sans trop nous perdre… parce-que, bien sûr, même si ce chemin est connu et emprunté par les randonneurs et autres backpackers, il est hors de question de mettre ne serait-ce qu’un tout petit panneau d’indication… et notre guide étant très concis sur ce sujet… la fin nous paraît un peu longue et nous arrivons finalement complètement épuisés après 5h de marche !

Un peu décontenancés par la foule de personnes, nous avançons dans ce magnifique petit village enclavé dans la montagne au pied du Macchu Picchu et bordé par la Rio (mais malheureusement transformé aujourd’hui en halte touristique) et nous atterrissons dans un hostal (équivalent auberge de jeunesse) pour nous écrouler après une bonne douche et un bon repas.

Le lendemain matin, départ à 4H30 du matin pour faire l’ascension à pied (durée : 1h30) et découvrir le Macchu Picchu au lever du soleil. Nous sommes toute une procession de jeunes avec nos petites loupiotes sur le front à espérer arriver avant le flot de touristes. L’ascension est dure, des marches et des marches qui se succèdent et puis l’altitude nous empêche de respirer normalement ! Et lorsque nous croisons à plusieurs reprises la route, nous regardons impuissants les premiers cars remplis de touristes monter plus vite que nous… forcément… Nous arrivons dans les derniers (oui je monte très très lentement… mais je l’ai fait et je n’étais pas peu fière !) pour faire la queue à l’entrée et finalement pénétrer sur le site et dépasser rapidement les premiers groupes accompagnés de guides, fiers de nous et ayant bien mérités notre petit déj avec vue sur les ruines ! Bon, pour la petite histoire, au final il ne servait à rien d’arriver dans les tous premiers car il y avait tellement de brume que l’on ne voyait pas à deux mètres et l’on ne pouvait que deviner le Macchu Picchu ! Heureusement ce site est immense et l’on peut largement y passer 4h à visiter et à gravir des marches (encore et encore…) afin d’attendre tranquillement que la brume se lève et profiter du spectacle…

Voilà pour le récit… Nous avons bien sûr d’autres souvenirs marquants du Pérou (les petites rues de San Blas à Cuzco, nos négociations effrénées avec un espagnol de plus en plus abouti au marché de Pisac, la surprise que m’a faites Dav et notre super séjour à l’hôtel Quinua…) mais cet article est déjà très long. Néanmoins il est riche en photos et je vous propose donc de découvrir la suite grâce à celles-ci et à leurs legendes !

11 réflexions sur “ Le Pérou… Depêchez-vous tant qu’il en est encore temps ! ”

  1. waw, fantastique, je suis admirative…
    et comme d’habitude, j’ai hâte d’avoir la suite ;)
    je vous envoie une grosse dose de courage pour continuer ces exploits physiques!
    Tout comme le Tibet, c’est des lieux que j’ai peur de voir un jour car le tourisme dénature l’essence précieuse et magique des ces endroits.
    gros bisous et à plus pour la suite de l’aventure.

  2. Well … Peru reads like quite an adventure … which Marion wrote about splendidly! It remains that Machu Picchu keeps its magic … and the picture you took in the morning mist looks like a dream … and so does Nazca! Anyway … do carry on enjoying it like you do. Looking forward now to comments about the looooooong flight to Kangoorooland!
    BTW, just to keep you posted about Paris = the trains have been on strike now for 3 days! Happiness is a state of mind as I sometimes say. Cheers! … and enjoy the Foster’s lager … and the Skinny Blonde (c’mon = that’s a beer! I am not that dirty minded!!! (:o))))

  3. Héhé le récit que j’attendais avec impatience…j’ai bien noté les bonnes adresses et ai particulièrement aimé… la série des lamas :D Pas trop de courbatures ?? Les randos de la Réunion ne vont-elles pas vous sembler trop simples après ça ?? Merci encore pour ces belles photos et ce voyage par procuration :p Enjoy !

  4. Ola los peruanos… (now Aussies …)
    Quel super récit ! on y était ! Trop cool ce récit suivi de ces belles images ! Magnifiques endroits et c’est « raide » parfois…Vous avez quand même réussi à « presque » éviter le schéma « touriste » mais comme vous dites il faut se dépêcher…
    On se réjouit déjà des récits en « live »… Thanks for sharing again anyway !!! Bises du caillou !!!

  5. Je n’ai pas compris pquoi Dav a pris son gros sac pr monter au Macchu Picchu et pas toi..cette question me hante depuis notre dernier Skype..
    Bon sinon super les photos et récit fabuleux (tu auras donc compris que J’AI LU) !!

    1. Merci pour ta lecture Marine ! Mais j’attends également la confirmation de notre cher ami Antoine… (bon même si c’est bien sûr toi la plus importante ! lol).
      Et merci pour ta question, comme ça tout le monde sait maintenant que Dav était le seul à porter un gros sac… ;) Mais pour ma défense : Pour prendre des affaires pour 2 jours (l’aller et retour au Macchu Picchu), un sac suffisait. Donc Dav a porté le gros sac avec toutes nos affaires, et moi le petit sac mais avec tout le matériel photo et vidéo à l’intérieur ! na… ;)
      Bises ma belle !

    1. Merci Bribri,
      Se rendre compte de l’envers du décors fait aussi partie du voyage… On passe te faire un bisou à la Réunion ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>